Carlo PEDRETTI, Leonardo da Vinci on Painting, aLost Book, Berkeley-Los Angeles, 1964, : «  Si tu veux constater rapidement la variété de toutes les couleurs composées, prends des verres colorés et regarde à travers toutes les couleurs alentour, et tu verras toutes les couleurs situées derrière ce verre mélangées de la couleur dudit verre, et tu verras quelles couleurs se ravivent ou se détériorent par ce mélange. Par exemple, s’il s’agit d’un vert-jaune, j’affirme que l’aspect des objets vus au travers peut soit se détériorer soit s’améliorer ; la détérioration sera le lot des bleus plus que du noir et du blanc et plus que de toute autre couleur, l’amélioration sera celui du jaune et du vert plus que de toute autre couleur. Tu découvriras ainsi les mélanges des couleurs, qui sont infinis, et tu choisiras pour de nouvelles inventions de couleurs obtenues par composition. On pourra faire de même avec des verres de couleurs différentes interposés devant l’œil, et ainsi de suite. »